Le coin des parents

Go back
Conseils & Astuces

6 bonnes raisons de manger, en famille, avec bébé

aurélie d'hulst — mar 19, 2019

Même s’il transforme la tablée en un véritable champ de bataille, votre tout-petit a sa place aux repas de famille. C’est un moment essentiel pour qu’il s’inspire de vos bonnes habitudes alimentaires! Alors éloignez les tablettes, éteignez la TV et apprenez à votre bout de chou à manger “comme un grand”.

Entre les réunions de parents, le sprint vers la crèche et le boulot, il n’est pas simple de se réunir autour d’une table, en famille, pour partager un bon repas. Pourtant, de nombreuses études prouvent que ces moments génèrent de véritables bénéfices pour les kids: ils seraient en meilleure santé, plus heureux et auraient de meilleures notes à l’école! La recherche a aussi démontré que 7 repas en famille par semaine suffisaient pour percevoir de réels bienfaits. Petit-déjeuner, lunch, goûter… à vous de trouver les moments les plus propices pour vous attabler avec votre smala.

6 bonnes raisons de manger avec bébé

1. Pour montrer l’exemple

Dès le plus jeune âge, l’enfant mime les gestes et habitudes des membres de sa famille, de la façon de se tenir à table à celle de manger. Maman sourit en dégustant ses épinards? Bébé décrochera un sourire lorsqu’il verra sa cuillère à lui! Grande sœur ajoute quelques herbes fraîches à sa salade? Votre petit risque bien de l’imiter aussi. A contrario, si vous ne mangez jamais de légumes, il y a peu de chance que votre bambin en rêve… C’est pourquoi il est essentiel de montrer le bon exemple, aussi à table, lorsqu’on est parents.

Selon une étude américaine, les enfants qui mangent en famille régulièrement, dorment au moins 10 heures par nuit et qui regardent la télévision moins de 2 heures par jour souffrent moins d’obésité.

2. Pour lui laisser la liberté de choisir

En invitant votre bébé à table, vous pouvez lui laisser choisir ce qu’il préfère manger (en veillant à ce qu’il mange de tout!). Le challenge? Lui apprendre à poser les bons choix nutritifs. Et pourquoi pas à la manière d’un jeu: évitez de ranger les aliments dans des cases en soutenant qu’un tel est “trop sucré” ou que tel autre “fait grossir”, mais insistez plutôt sur les valeurs nutritives de certains groupes: “Si tu manges ta viande, tu seras fort…”, “Ces légumes te donneront de l’énergie!”

 

3. Pour qu’il mange la même chose que vous

Tous les parents souhaitent que leurs enfants mangent de tout à l’âge adulte. Pourtant, ils ne leur laissent pas goûter aux mêmes plats qu’eux. Comme l’explique Jenna Helwig dans son livre “Real Baby Food”, les bébés peuvent manger de tout tant que c’est préparé de la bonne façon (dans des quantités adaptées, sans sel ni sucre…). Dans une interview donnée au site Fresh Bellies, l’auteure encourage les parents à préparer des menus qui les combleront autant que leurs kids: du poulet aux épices marocaines, de la purée de betterave au yaourt et à l’aneth ou encore des poires grillées au romarin, par exemple. “Si vous leur donnez uniquement des nuggets de poulet et des pâtes, ils risquent juste de réclamer… des nuggets de poulet et des pâtes”, ajoute-t-elle.

 

4. Pour qu’il ne mange pas trop

Dans leur livre Fat China: How Expanding Waistlines are Changing a Nation, les chercheurs Matthew Crabbe et Paul Frenche expliquent que l’obésité des enfants chinois est, entre autres, liée au fait qu’ils sont davantage éduqués par leurs grands-parents. Ces derniers sont en effet moins stricts que les parents et ont tendance à servir les kids encore et encore. En mettant vos enfants à table avec vous, vous contrôlez leurs portions. L’idée n’est pas de leur interdire de se resservir, mais bien de leur apprendre à prendre le temps de manger, en mastiquant chaque aliment, et à évaluer s’ils ont encore de l’appétit.

 

5. Pour développer ses connaissances culinaires…

Si vous passez un coup de fil d’une main et que vous tentez de donner la cuillerée à bébé de l’autre, il y a peu de chance qu’il puisse vous poser les questions qui lui trottent dans la tête. À table avec vous, bébé pourra pointer du doigt ce légume vert anis qui l’intrigue… pour vous entendre répondre: “Ça, c’est un chou romanesco, trésor”. Un jeu de questions-réponses indispensable au développement de ses connaissances et de sa curiosité. Au Japon, cet apprentissage a d’ailleurs été érigé en tradition: les Japonais organisent le “Okuizome” durant les 100 premiers jours de bébé, en lui faisait goûter toutes sortes d’aliments sains.

 

6. … et son vocabulaire

En 2006, une étude réalisée par l’Université d’Harvard démontrait que les repas pris en famille permettaient aux enfants de développer leurs compétences linguistiques, de mieux lire et d’obtenir de meilleures notes en classe. Allez, à taaaable!, donc!