Le coin des parents

Go back
Conseils & Astuces

Faut-il éviter certains aliments pour éviter que mon bébé ait une allergie alimentaire?

gisèle gual — mar 19, 2019

A l’heure de la (sur)information, il est difficile de faire la part des choses dans tout ce qu’on entend ou ce qu’on lit au sujet de l’alimentation des enfants. Et surtout en ce qui concerne la consommation des aliments dits allergéniques ou peu digestes.

La question se pose d’autant plus chez les parents d’enfants entre 4 mois et 3 ans, car c’est à ces âges qu’on voit le plus souvent apparaitre les cas d’allergies alimentaires.

Pourtant, les nouvelles recommandations sont claires : la diversification alimentaire devrait avoir lieu entre 4 et 6 mois et aucun aliment n’est interdit !

Dès le départ ?

Oui, dès le départ car justement une introduction « précoce » des aliments allergéniques permet d’induire une certaine tolérance !

Concrètement, faisons le point sur les aliments les plus souvent craints ou évités :

Les aliments contenant du gluten (pain, pâtes) :

les bébés peuvent manger ces aliments dès 5 - 6 mois ! variez les repas en remplaçant les pommes de terre par d’autres féculents comme des petites pâtes que vous pouvez mixer dans les premières panades de légumes puis plus tard simplement mélangées aux légumes/ sauces aux légumes ou dans un potage; offrez une croûte de pain à votre enfant dès qu’il est capable d’en manger (vers 9-12 mois); préparez des semoules pour le goûter…

Les légumes « difficiles » à digérer:


les oignons, l’ail, la tomate, le poivron… tous ces légumes sont réputés difficiles à digérer et donc à éviter chez un enfant. Il n’en est rien ! Vous pouvez sans souci cuisiner comme d’habitude et utiliser tous ces aliments tellement riches en goût et qui font voyager à la dégustation !

Les épices:


mis à part les épices très très piquantes, toutes les épices et herbes aromatiques sont permises ! Et même plus, sont conseillées car elles permettent d’assaisonner naturellement les repas sans ajout de sel, et permettent à votre enfant de s’éveiller à différents goûts et odeurs. A vous le persil, le thym, la coriandre, le cumin, le romarin, le poivre noir, le basilic, la canelle, la menthe, la vanille etc !

Le poisson:


à part les gros prédateurs comme le thon, l’anguille ou la lotte, tous les poissons conviennent à l’alimentation d’un bébé ou d’un enfant. On peut les cuisiner vapeur (avec bien sûr quelques herbes pour donner du goût !), en papillote, dans une sauce aux légumes, avec un peu de lait de coco… Il y a des milliers de façons de cuisiner le poisson et de le faire aimer de votre enfant !

Les fruits:


tous les fruits sont aussi permis et même s’il est toujours mieux de choisir des fruits de saison, rien n’empêche de faire découvrir de nouveaux goûts à votre enfant en utilisant des fruits surgelés ou séchés. Par exemple un porridge avec quelques  framboises surgelées, une panade de fruits agrémenté d’un peu de noix de coco, des fruits séchés comme collation…

Les fruits à coque (noix, noisette, pistache…):


si chez un petit bébé on évite tout logiquement les fruits à coque entiers pour éviter qu’il s’étouffe, rien n’empêche de les utiliser sous forme de poudre dans un plat, une panade de fruits, un pudding, un porridge… Puis dès 3 ans sous forme entière comme collation saine !

En conclusion, si votre enfant n’a pas d’allergie connue, tous les aliments sont permis dès la diversification et ensuite sont même conseillés pour l’accompagner dans ses découvertes sensorielles !

 

Article par Gisèle Gual, diététicienne pédiatrique.