Le coin des parents

Go back
Conseils & Astuces

Manger sain doit rimer avec plaisir et bon!

aurélie d'hulst — mar 19, 2019

Présentez une carotte crue à un enfant, il y a fort à parier qu’il vous fasse la moue. Coupez-la en bâtonnets, passez-les au four et saupoudrez de graines de sésame, et on vous garantit que ça lui ouvrira l’appétit. Eh oui, on peut tout à fait se régaler en mangeant sainement!

Les campagnes d’éducation à la nutrition ont presque toutes reposé sur la qualité nutritive des aliments, en mettant de côté l’aspect gustatif. Du coup, dans l’esprit commun, le sain n’est pas synonyme de délices culinaires. Sacré loupé, car la seule manière de bien manger sur la durée, c’est de se faire plaisir! Et l’unique façon d’éduquer son bambin à manger sain est également qu’il se régale.

Une question d’entraînement

Le palais, c’est comme la mémoire: ça s’entraîne. Il faut l’habituer aux saveurs des aliments sains. Vous verrez: si vous salez de moins en moins vos plats, vous serez davantage sensible au sel dans quelques mois. Idem pour le sucre: votre perception du goût sucré changera au fur et à mesure que vous diminuez votre consommation, et bientôt, un cookie industriel vous paraîtra écœurant. C’est pareil pour bébé: si vous habituez son palais dès son plus jeune âge aux aliments sains, il en redemandera! Encore faut-il qu’il aime ce qui se trouve dans son assiette…

L’importance de voir loin

On imagine que, dans votre vie trépidante de parents, avoir une vision à long terme et ne pas penser qu’au “tout de suite, là, maintenant” n’est pas chose aisée… Pourtant, inutile d’avoir participé à Top Chef pour transformer des aliments sains en délices suprêmes! Il suffit de connaître quelques tips pour métamorphoser une recette simple en un feu d’artifices de saveurs et de textures. 

Beaucoup de parents estiment que leur bébé ne pourra pas apprécier les mets parfumés aux épices qu’on réserve aux adultes. C’est une erreur. Dans une étude réalisée à la fin des années 70 sur un panel d’enfants mexicains et américains, deux chercheurs, Paul Rozin et Deborah Schiller, ont réfuté l’hypothèse selon laquelle le piment devenait moins piquant si on en mangeait tous les jours. En réalité, la sensibilité au piment reste la même, les enfants apprennent simplement à le goûter, puis à l’aimer. Question d’entraînement gustatif, donc!

Parents, lâchez-vous!

Pour autant que son âge et ses tolérances aux aliments le permettent, n’hésitez pas à user et abuser de tout ce qui peut relever un ingrédient sain et le rendre délicieux aux yeux de votre bambin:

  • Les herbes sont vos amies: du basilic dans une banale sauce tomate, de la ciboulette dans une omelette, du persil avec du poisson, une tapenade sur un morceau de pain, du thym avec de la viande…

  • Des épices, encore des épices et toujours des épices! Associez un aliment à une épice douce, curry, curcuma, cumin et coriandre…

  • Saupoudrez vos plats des graines: de sésame, de citrouille, de grenade… 

  • Laissez votre bambin vous presser le citron! Un zeste de citron sur des brocolis ou des haricots verts donnera du peps à ces aliments souvent mal aimés.

  • N’ayez pas peur de l’ail: écrasé dans un fond d’huile d’olive, il agrémentera parfaitement vos sauces.

  • Pareil pour l’oignon! On n’hésite pas à relever un petit plat, une soupe, une sauce avec de l’oignon. Simple et efficace!

  • Osez parfumer les compotes avec une gousse de vanille, un peu de gingembre râpé, un zeste d’orange ou une pincée de cannelle.

Pensez aussi à varier les huiles et les modes de cuisson… Faites-vous confiance, tous ces petits plus deviendront bientôt un réflexe pour vous et boosteront son plaisir à lui. #BonApp’